Garder la forme pendant les vacances !

L’eau, c’est connu ça rouille. Les vacances aussi !

Pour ne pas se geler les petits doigts, gourds par le froid, voici quelques exercices de réchauffement – à consommer SANS modération.

Bonnes vacances !

1/ Présentation d’une visite de musée
Imaginer que vous recevez un bon ami de l’étranger et qu’il vous demande votre meilleur choix d’un musée à visiter.
Plus qu’une suite de  dessins, cherchez à présenter le musée, la section la plus intéressante et les œuvres qui s’y trouvent.
Le tout dans un cahier préparé autonome (choisir le bon papier) , avec couverture ad hoc, introduction (les points forts de la collection), présentation d’une section précise (par exemple, instruments de musique du 15e siècle français).
Il est évidemment CAPITAL de choisir un musée qui vous plaise, afin de fournir un travail visuellement passionnant. Evitez cependant le sympathique « musée de la chaussette » qui risque de ne pas intéresser grand monde.

Consignes:
– couverture adaptée
– introduction, commentaire sur la section visitée et références complètes des œuvres dessinées
– vérifiez bien l’orthographe de vos textes et soignez votre graphie (un texte est comme une image – son format, place et couleur ont une importance capitale dans la page)
– les  dessins sont faits directement dans le carnet: PAS de photos (vous passeriez à côté de l’exercice)
– un minimum de 10 dessins d’objets (donc PAS de peintures) – cela peut aller de la pipe à la sculpture monumentale – en mettant l’accent sur le volume
– clin d’œil obligatoire: la beauté des escaliers monumentaux, le superbon chocolat chaud, la gentillesse des gardiens… soyez inventif
– le carnet doit être rempli et terminé à la rentrée

2/ Espaces
Poursuite (pour certains, début) des exercices personnels concernant le dessin d’espaces: vues obliques de cuisine, living, chambre…
S’habituer à traduire la 3D (hauteur, largeur ET profondeur) en 2D (la feuille n’ayant pas de profondeur): calcul des proportions, des angles de fuite à travers un dessin au trait.
C’est à la fois la précision des tracés qui doit rendre compte de l’espace (pas d’ombres, de dégradés…) ET la modulation des traits.

Consignes:
– dessin uniquement au trait (tracés  réguliers)
tracés modulés: la technique du trait ne permet pas d’utiliser les valeurs tonales du sujet (ombres, volume, lumières…) pour rendre compte de la profondeur de la scène. On devra dès lors jouer à la fois avec le degré de dureté de la mine du crayon, de l’état de sa pointe (fine ou épaisse) et de la pression exercée  sur le papier en dessinant.
Comment faire ?
On dessine le sujet à l’aide de trois types de lignes – une ligne épaisse pour le premier plan, un ton moyen pour le plan intermédiaire et une ligne fine et claire pour l’arrière-plan. La différenciation entre les lignes peut être obtenue avec le même crayon en appuyant ± fort OU en utilisant des crayons de différentes graduations.
– dans cahier préparé (poursuivre celui présenté récemment)
– utiliser le plus souvent possible deux feuilles en vis-à-vis

table et living - tracé modulé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s